12 Ağustos 2022

Jade, chienne confinée

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Gangbang

Jade, chienne confinéeQuelques heures avant la mise en place du confinement. Jade a terminé de s’habiller. Même si c’est juste pour récupérer son matériel informatique, confinement oblige, elle s’est faite belle. La pute anale aime plaire. Ce matin, elle a donc opté pour un chemisier violet, sans soutien-gorge évidemment, une jupe fendue à l’arrière et sous laquelle on peut trouver un serre-taille rouge, des bas couture noirs de la maison Cervin, mais pas de culotte, ni de string. Jade a toujours considéré que c’étaient des accessoires parfaitement inutiles. À ses pieds, comme bien souvent, des escarpins de la vénérable maison Ernest ainsi qu’une chaîne de cheville. Bien évidemment, elle n’a pas oublié son rosebud chromé. Pour elle, c’est une tenue quotidienne. Classique mais terriblement efficace. La belle putain bourgeoise ne compte plus le nombre de gars qui se sont cassés la gueule en voulant mater sous ses jupons, que ce soit dans le métro ou dans les escaliers de la Boîte.Pour l’heure, elle se hâte de rejoindre le siège de la Boîte. C’est l’un des dernières fois où elle prend le métro. D’habitude, elle n’aurait pas manqué de voir les mecs mater ses gambettes. Il y aurait aussi ceux qui, en temps normal, la frôlent et glissent la main sous sa jupe. À chaque fois, la chatte de la putain bourgeoise lâche quelques gouttes de cyprine. Mais avec le confinement à venir dans quelques heures, chacun prend ses distances. Le quai est presque désert. Jade est déçue.La rame arrive. La pute anale se trouve une place facilement. Elle s’assoit du côté de l’allée. À l’opposé, côté fenêtre, un homme la regarde. Il était en train de lire son journal mais depuis qu’elle est arrivée, il a refermé son canard. Il observe ses jambes. Ses yeux s’arrêtent longuement sur l’éclat de la chaîne de cheville. D’un geste parfaitement naturel, Jade se tourne vers lui et écarte un peu les jambes. L’homme a maintenant les yeux exorbités et desserre le nœud de sa cravate. Même sans autre témoin, la putain bourgeoise est excitée. Son jus coule déjà. Le temps de quelques stations sur la ligne 9, Jade excite l’homme. Il a posé son journal sur son entrejambe afin de masquer son érection.Jade, quelque peu satisfaite, descend à Exelmans. Elle se hâte, ses talons aiguilles claquant sur le trottoir, de rejoindre l’immeuble où siège l’entreprise qu’elle dirige depuis peu. L’un des leaders en placements bancaires. Comme tous les jours, la putain bourgeoise prend les escaliers. Elle préfère se faire baiser ici, même un coup vite fait, plutôt que dans l’ascenseur où elle n’aura pas le temps d’en profiter.À l’abord du premier étage, elle croise Kevin, un des gars de la logistique. Lui, il a l’habitude de travailler au sous-sol. De temps en temps, Jade passe le voir pour qu’il lui ramone la gorge.- Bonjour Kevin. Comment vas-tu ?- Bien. Et toi ?- J’ai une grosse envie de pomper des queues. Je viens d’allumer un mec dans le métro.Kevin a compris le signal. Malgré les gestes barrières vivement recommandés, il roule une bonne pelle à sa patronne et l’invite à s’accroupir sur le palier. Sans le faire patienter, elle s’attaque à son ceinturon, fait descendre son pantalon, son caleçon et en sort une belle bite déjà ferme. Jade ouvre grand la bouche mais c’est Kevin qui insuffle le rythme. Un tempo intense où la pute anale ne manque pas de baver. Son jus de bouche se répand sur son chemisier, sur ses bas, sur le carrelage.La queue de son employé se fait encore plus impérieuse. Il ne va pas être long à décharger. Un dernier va-et-vient puis il arrose la gorge de sa patronne de son foutre chaud et épais.- Merci à toi, fait la pute anale après avoir consciencieusement nettoyé le chibre.- Pas de quoi !Kevin repart au sous-sol tandis que pour Jade, il lui reste un étage à gravir. Là-haut, elle retrouve David et Guillaume, ses deux acolytes de luxure. Eux aussi sont venus récupérer leur matériel. Tous les trois, afin de bien travailler et baiser tranquillement, ils ont prévu de se confiner chez Jade, ce qu’ignore le reste du personnel. L’appartement est suffisamment grand.- C’est bon vous avez tout ?- On peut y aller, approuve Guillaume.Le trio quitte les locaux de la société par l’ascenseur, cette fois-ci. C’est préférable avec les ordinateurs portables.Dehors, sur le boulevard Exelmans, la circulation commence déjà à se clairsemer. La triplette de débauchés rejoint le métro. La rame de la ligne 9 est presque déserte. Pour ce retour en direction de chez elle, la pute anale sait qu’elle n’a pas besoin d’exciter ses deux collaborateurs. Ils seront à point en un rien de temps.Guillaume et David ne sont jamais venus chez Jade. L’appartement, très lumineux, est au dernier étage d’un immeuble du seizième arrondissement. Le grand salon donne sur le Bois de Boulogne, tout comme les trois chambres. Les garçons déposent leurs valises et leurs ordinateurs portables dans leur chambre respective.- J’espère que vous serez bien. Je ne sais pas pour combien de temps on en aura.- Mais avec toi, on est toujours bien, fait David en se rapprochant d’elle.Il plaque ses mains sur ce cul qu’il connaît par cœur et dont il a toujours envie. Guillaume suit le mouvement. Il s’agenouille et, en bon fétichiste qu’il est, fait remonter ses mains le long des bas, en partant de la chaîne de cheville. Le contact du nylon l’électrise, le stimule. Il sait qu’il ne lui en faut pas plus pour bander. Ses doigts continuent leur déambulation, passent sous la jupe, parviennent à la chatte déjà bien trempée.La pute anale pousse un gémissement tandis que ses deux habituels tourmenteurs la poussent sur le lit. Elle se retrouve avec la tête à la renverse. Guillaume en profite pour lui déguster le minou pendant que David, qui a sorti sa bite, s’apprête à lui ramoner la bouche. Le maquillage de la putain bourgeoise sera ravagé.- Vas-y, bouffe-moi la chatte ! Hmmmmmm…La putain bourgeoise n’a pas l’occasion d’en dire plus. La queue de David vient d’investir sa bouche et s’y enfonce avec une belle progression. Véritable chienne lascive, Jade se laisse faire. Elle adore pomper des queues, peu importe la position.David s’efforce d’imprimer un rythme régulier, un va-et-vient constant. La salive de la putain bourgeoise se fait akdeniz escort rapidement conséquente, se répand sur son maquillage et coule jusqu’au sol en filaments épais. Elle aime ça et ne manque pas de le faire savoir avec d’impressionnants bruits de succion, d’autant plus que la langue de Guillaume traîne autant sur son minou que sur sa rondelle. Il lui a retiré son rosebud. Cuisses grandes ouvertes, bas couture plissés, la pute anale adore que ses deux collaborateurs s’occupent d’elle comme ça. Son jus de pute est plus qu’abondant.Puis, d’un commun accord, les deux hommes retournent leur proie, celle qu’ils ont l’honneur de baiser, de défoncer, d’investir tous les trous chaque jour. Le confinement n’aurait pas pu se passer autrement.La putain bourgeoise est désormais à quatre pattes sur le lit mais c’est Guillaume qui s’occupe désormais de sa bouche, de sa gorge tandis que David hérite de sa corolle et son anus. Zones humides dans lesquelles les deux compères prennent toujours un immense plaisir à revenir.La pute anale gobe la bite de Guillaume et, comme avec David, elle met de la salive partout. Ce n’est pas elle qui fixe le rythme mais elle est habituée à ce que ce soit particulièrement intense. Son autre tourmenteur, après lui avoir dégusté le minou et la rondelle, autant avec la langue qu’avec ses mains, s’apprête à l’enculer. Il sait qu’il va pouvoir y aller franco. Jade est une chienne qui gémit avec force et qui mouille beaucoup. Il s’est, depuis longtemps, habitué à son cul mais, comme les autres, il en redemande. David ne connaît pas un seul mec de la boîte, pas un seul mâle dans les clubs, pas un seul gars de la Porte Dauphine qui soit capable de résister à une telle croupe. Il y a à la fois du muscle, de la souplesse ainsi qu’une envie permanente de se faire défoncer.David s’introduit d’une seule poussée et, d’emblée, s’agrippe aux hanches de la catin. Elle a à peine le temps de gémir que, déjà, la bite de Guillaume lui remplit à nouveau la bouche jusqu’à la garde. Sa langue vient flatter les couilles pleines.Sans tergiverser, David assure un bon tempo, quelque chose d’assez régulier, dans le cul de la pute anale. De temps à autre, il se retire, écarte les parois de la rondelle avec ses mains puis reprend sa sodomie. La putain bourgeoise adore ça. Guillaume lui laisse un peu de répit pour qu’elle puisse gémir, crier comme la grosse chienne qu’elle est.Il ne se passe pas un jour sans que sa bouche soit profondément investie, sans que son cul soit pleinement enculé. Une journée sans se faire défoncer est une journée perdue pour Jade. À toute heure du jour comme de la nuit, il lui faut de la bite. Des queues fermes, prêtes à l’emploi. Des mecs capables d’assurer, capables de la faire jouir sans aucune arrière-pensée. Des gars qui savent lui parler, l’insulter si besoin. Des mâles qui ne prennent pas de gants avec sa gorge et son anus de chienne à bites, de garce à foutre, de vide-couilles.David a trouvé la bonne méthode. Une dizaine d’allers-retours dans l’anus surchauffé puis il retire sa queue, introduit son poing pour fouiller la rondelle avant de reprendre sa folle sarabande. À chaque fois, Jade crache la bite de Guillaume et lâche un profond gémissement.- Oh putain !!!! C’est bon !!!!Guillaume et David se sont calés sur la même cadence. Il y a de la salive et du jus de putain sur la moquette, sur le drap. La pute anale se fait bien secouer, comme elle aime, mais elle en veut encore plus.- Défoncez-moi le cul ! Tous les deux !Il est impossible de résister à telle injonction. Guillaume se retire, presque à regret, tellement il adore défoncer la bouche et la gorge de Jade. Il aime voir celle-ci cracher des litres de salive. Sur le lit, David vient s’installer sous elle tandis que Guillaume va pouvoir s’agripper à ses hanches.Les deux hommes ne perdent pas de temps à trouver le bon tempo. Une synchronisation qui arrache des hurlements de plaisir à la pute anale.- Allez-y ! Encore !!au fond de son cul, les deux compères s’activent. Ils mettent un entrain sans cesse renouvelé. Jamais ils ne se sont lassés du cul de Jade. Bas plissés, chatte dégoulinante, celle-ci se fait joliment secouer par les deux bites bien fermes. Elle les sent grossir entre ses parois anales.- Plus fort !!!David et Guillaume accélèrent le rythme. La putain bourgeoise hurle tellement qu’aucun d’eux n’entend la sonnette. Deux coups qui ne parviennent pas à les perturber. Les complices sont totalement concentrés sur le plaisir de leur putain. Elle continue d’hurler, toujours un peu plus fort.- Giclez-mois dessus !!! Donnez-moi votre foutre !!Un tel ordre ne se refuse pas. Guillaume et David se retirent tandis que la pute anale se redresse, prête à recevoir le déluge de semence chaude. Ils arrosent son visage, ses cheveux, ses seins aux tétons tendus.- Ah, j’adore me faire baiser comme ça ! Le confinement commence bien.Jade se dirige vers la salle de bains, le temps de se refaire une beauté. De leur côté, les deux hommes se rhabillent. Il faut quand même songer à bosser un peu.Ils s’installent dans le grand salon, positionnant leurs ordinateurs portables face à face. La putain bourgeoise quitte la salle de bains. Elle s’est changée et arbore un chemisier blanc sous lequel ses tétons pointent de façon presque obscène, une jupe noire extrêmement moulante. Au travers du tissu, il est facile de deviner les attaches du serre-tailles. Celui-ci retient des bas coutures Cervin Tentation. Jade a conservé ses escarpins vertigineux ainsi que sa chaîne de cheville. Elle n’a pas manqué de refaire son maquillage charbonneux.- Vous voulez des cafés, les garçons ?- Oui, font-ils en chœur.Jade n’a pas le temps de s’emparer des dosettes. La sonnette, à nouveau. La pute anale regarde ses collègues avec une lueur de questionnement dans le regard puis gagne la porte d’entrée en faisant claquer ses talons aiguilles. Dans entrebâillement, apparaît le visage de Thomas. Son voisin. Dix-huit ans depuis une semaine. Il tient un classeur dans ses mains.- Bonjour Jade.- Bonjour Thomas. Que me vaut…- Mes cours de compta…Le jeune homme baisse la tête mais c’est pour mieux admirer les sublimes escarpins au cuir vernis.- Ton lycée t’a envoyé tes mezitli escort cours et tu as besoin de mon aide, c’est ça ?- Oui.- Je viens juste de récupérer mon matériel professionnel et… allez, entre.Jade le laisse passer. Thomas, ça fait un bout de temps qu’elle le connaît. Elle l’a vu grandir, évoluer. Tout petit, déjà, il aimait se frotter contre le nylon de ses bas. Avec l’âge, ça ne s’est pas arrangé. Lorsqu’elle est invitée chez ses voisins, il ne manque pas une occasion de faire tomber sa serviette de table. Et quand elle lui apporte son assistance pour ses devoirs, il s’est habitué à faire chuter son stylo et à mettre un temps fou pour le ramasser. À chaque fois, Jade, pleinement émoustillée par la situation, s’est fait un malin plaisir de garder les cuisses bien ouvertes.Le regard de Thomas s’arrête sur le chemisier, insiste sur les tétons presque visibles. Il en salive d’avance. Ses yeux continuent de naviguer sur la silhouette de sa voisine. Cette salope le fait furieusement bander depuis longtemps et il ne compte plus les nuits où il s’est branlé en pensant à elle. Jade le précède dans le couloir, tangue un peu de la croupe. Thomas marque bien la distanciation afin de mieux mater son cul ainsi que la couture de ses bas.Dans le salon, il n’est pas surpris de trouver David et Guillaume. Il ne les a jamais vus mais il connait la réputation de sa voisine. La pute anale fait les présentations :- Guillaume et David, mes associés. Thomas, mon voisin.Thomas devine qu’il y a bien plus qu’une simple association. Il essaiera d’en savoir plus, le moment venu. Pour l’heure, ce qui l’importe, c’est la putain bourgeoise. Et ce n’est pas la présence des deux hommes qui va mettre un frein à ses desseins.- Tu prendras un café aussi ?- Oui, je veux bien, merci.Comme chaque fois qu’il la voit, Thomas la dévore littéralement des yeux. Après avoir placé les dosettes sur la machine, Jade se retourne vers son jeune voisin. À travers le jean slim, elle voit qu’il bande déjà. Elle aime mater l’entrejambe des mecs et Thomas, malgré sa majorité toute juste acquise, n’échappe pas à la règle.Le jeune homme sert les tasses sans manquer de se coller à la putain bourgeoise puis il prend place à côté d’elle.- Guillaume et David, vous allez pouvoir commencer l’évaluation du second semestre 2020 en tenant compte du confinement. Je m’occupe de Thomas.Les deux hommes esquissent un sourire en direction de leur patronne. Quand Jade dit qu’elle s’occupe d’un mec, ce n’est pas pour l’aider à faire ses devoirs.- Montre-moi ton classeur. Vous en êtes où ?Thomas respire fort, il hume le parfum de la pute anale. Jamais il n’a été aussi près d’elle. Le jeune homme ouvre son classeur, trouve rapidement le sujet en cours d’étude.- Les placements bancaires et leur évolution sur les vingt dernières années.Jade commence à lire les premières lignes de l’exercice. Thomas, n’en pouvant plus, fait descendre sa main gauche sous la table. Malgré une gestuelle légèrement hésitante, ses doigts atteignent le tissu de la jupe. Juste sous le tissu, un léger renflement. Une attache du serre-taille.Jade ne dit rien, bien au contraire. Elle est heureuse que Thomas s’enhardisse fin. Cette seule pensée suffit à la faire mouiller. Elle aimerait se caresser mais elle a aussi envie de faire languir le jeune homme. Que celui-ci parte à la découverte des trésors qu’elle a à lui offrir.Les doigts de son voisin s’attardent sur l’attache puis descendent jusqu’au bas de la jupe. Une nouvelle matière. Du nylon. Thomas commence à caresser la maille délicate. Jade se mort la lèvre, se retient de gémir. Du coin de l’oeil, elle surveille l’activité de ses deux associés.Puis, la main du jeune homme, désormais plus affirmée, remonte sous la jupe. La putain bourgeoise se tortille sur sa chaise, écarte les cuisses. Le passage ainsi facilité, elle est à son aise. Thomas continue sa progression. Sa main a atteint la doublure des bas. Jade ne s’occupe plus de l’exercice. De son regard fiévreux, elle invite Thomas à aller plus loin, à poursuivre son exploration. Les doigts du jeune homme entrent en contact avec son minou déjà bien humide. La cyprine y est abondante. Thomas lèche ses doigts, savoure le goût du jus de la pute anale. Sa main replonge dans la corolle bouillante, un peu plus profondément, un peu plus longtemps, avant de se diriger vers la bouche offerte de la putain bourgeoise. Cette fois, Jade ne peut retenir un gémissement. Elle ferme les yeux, elle n’ignore pas qu’elle est dans la ligne de mire de ces deux collaborateurs.Jade n’est pas en reste. Elle a mis la main sur l’entrejambe du jeune homme. Celui-ci présente une belle érection. Elle le masse à travers le tissu du pantalon. Il aimerait tant sentir ses doigts délicats, ses ongles longs et vernis de rouge sur sa queue. Il l’aide d’ailleurs à trouver son chemin en faisant sauter les boutons de son jean et parvient, après quelques contorsions, à extraire sa bite. Un engin volumineux qui ne demande qu’à s’affirmer.Jade griffe un peu le chibre tendu puis essaye d’en faire le tour avec sa main. Ce contact suffit à faire grossir encore un peu plus la bite de Thomas. Le jeune homme, du reste, ne peut masquer un premier gémissement. Elle le branle tranquillement alors qu’il a réussi à insérer deux doigts dans sa fente bouillante, malgré la position peu aisée. Sans se concerter, ils se mettent debout, repoussent les classeurs et l’ordinateur portable et Thomas s’assoit à même la table. Jade, dont les bas plissent à nouveau, se positionne à genoux et ouvre grand la bouche, sous les regards à peine étonnés de ses collègues.Elle s’active sur le méat, bichonne le gland puis la hampe. Sa langue expérimentée laisse déjà une bonne trace de salive. Pour l’instant, tout en suçant tranquillement, elle plonge ses yeux de chienne affamée dans ceux de son voisin. Celui-ci est au comble du bonheur.Son cœur cogne dans sa poitrine au moment où la pute anale gobe l’intégralité de sa queue. Elle reste ainsi une bonne dizaine de secondes avant de tout recracher. Un bon paquet de salive s’étale déjà sur le bois de la table.Ravis de pouvoir assister à ce nouveau spectacle, à cette nouvelle démonstration de luxure de la part de leur yenişehir escort patronne, Guillaume et David se sont levés afin d’observer ça de plus près. Elle augmente la cadence de pompage et Thomas se retient pour ne pas défaillir. Certes, il a déjà sauté des filles de son lycée. Des Kimberley, des Cindy et compagnie mais aucune ne possède la classe et le sens de la débauche de Jade. Aucune ne lui a fait de gorge profonde ultra baveuse comme celle qu’il est en train de subir avec délice.- Encore… T’arrêtes pas…La belle putain continue de s’activer, lâche quelques gémissements mais c’est surtout entre ses cuisses que son plaisir est le plus explicite. Son jus de pute coule à grands traits sur le parquet. D’une main, elle maintient la bite tendue. De l’autre, elle se caresse avec ferveur. De temps à autre, de façon régulière, ses doigts chargés d’une cyprine épaisse quittent sa chatte dégoulinante et se portent à sa bouche. Elle poursuit sa pipe ravageuse alors que David et Guillaume se sont rapprochés.Ils sortent leurs queues, déjà bien dressées. Une main sur chaque bite, la pute anale entreprend désormais de les branler. C’est à Thomas de guider les gorges profondes et il ne lésine pas pour enfoncer son chibre bien au fond de la gorge de Jade. La bave de la belle bourgeoise se fait encore plus conséquente, continue de s’écouler sur la table et se répand aussi sur son chemisier ainsi que sur le parquet.- Quelle putain tu es… Grosse chienne…Le jeune homme n’en revient pas. Ce que lui prodigue Jade dépasse tout ce qu’il a pu imaginer. Certes, il était déjà au courant de sa réputation de pute anale, de garce insatiable. Il a déjà surpris sa mère en parler avec Jade. Dans un coin du salon , l’air de ne pas y prêter attention, il a écouté les explications de la putain bourgeoise. Mais là, c’est du concret.- Je vois bien que tu adores ça, gros cochon ! À chaque fois que tu es venu ici, j’ai bien vu tes yeux et deviné que tu bandais. Maintenant, tu vas me bouffer la chatte et le cul.Jade se relève, défait son chemisier imbibé de sa propre salive, retire sa jupe puis elle invite Thomas à le suivre dans la chambre, ce qui sera plus confortable. Guillaume et David, qui ne sont pas en reste, se mettent après le duo.La putain bourgeoise s’allonge sur le lit, écarte les cuisses et Thomas, affamé, se jette sur le minou inondé de jus. Elle s’est placée de façon à avoir la tête dans le vide, afin qu’on puisse ainsi baiser sa gorge. Pendant que Thomas joue habilement de la langue et des doigts dans la corolle bouillante, Guillaume se positionne pour remplir la bouche de Jade.Il lui impose un va-et-vient régulier tandis que David déguste, lèche, mordille les tétons de sa patronne. Guillaume laisse quelques répits à la pute anale afin qu’elle puisse gémir.- Oh les mecs… J’adore !! Continuez !Joignant le geste à la parole, alors que son maquillage est en train d’être ravagé par les coups de boutoir que lui impose Guillaume, elle écrase la tête de Thomas contre sa chatte. Le jeune homme n’en demandait pas tant et poursuit son effort. Sa langue agile se montre encore plus précise et s’aventure jusqu’à la rondelle humide de Jade.La pute anale, malgré la bite de Guillaume au fond de sa gorge, pousse un gros gémissement. Voilà un de ces péchés mignons : se faire bouffer la rosette, que des doigts s’y introduisent et l’écartèlent. Le jeune homme ose, ses doigts se frayent facilement un chemin dans l’orifice perpétuellement dilaté.- Mmmmmmmm…David et Guillaume en profitent pour s’échanger les places.- Putain, c’est trop bon…La putain bourgeoise sait qu’elle va subir la même cadence de pompage. David en fera autant que Guillaume : il n’épargnera ni sa bouche ni sa gorge. En guise de réponse à ce baisage en règle, elle accomplira de gros bruits de succion. De l’autre côté du lit, alors que Guillaume excite copieusement les tétons de la pute anale, Thomas poursuit sa profonde exploration. Les parois de l’anus de Jade sont désormais bien ouvertes. Avec des gestes réguliers, le jeune homme vient d’y glisser ses majeurs et ses index et, surtout, continue d’agrandir le trou. Conséquence : la chatte de Jade, déjà bien inondée, subit un véritable raz-de-marée. Son jus de pute se répand abondamment sur les draps.Constatant que l’anus est grand ouvert, Thomas n’hésite pas. Il att**** Jade par les hanches, la retourne et, s’agrippant à son serre-taille, la pénètre d’une seule poussée. La pute anale n’a pas le temps de gémir : elle hurle d’un plaisir profond, comme si le fait d’être enculée par son jeune voisin mettait fin à une longue attente. Thomas prend les commandes et impose d’emblée une cadence élevée.- Il sait y faire, commente Guillaume.- C’est vrai. On pourrait l’emmener dans nos folles aventures.Pendant qu’ils devisent sur les qualités de Thomas, Jade leur bouffe la queue en alternance. Une gorge profonde par-ci, un gros pompage par là. Tandis que ses bas Cervin plissent de plus en plus, la putain bourgeoise ne s’économise pas.Elle suce, elle gobe presque à s’en étouffer, crache d’impressionnants paquets de salive. Thomas continue de la besogner, toujours un peu plus vite, toujours un peu plus fort. Jade le sent grossir, il est à point.- Encore, vas-y !! Défonce ta pute !!Encouragé , le jeune homme s’active encore plus. Comme s’il craignait de perdre l’équilibre, il s’accroche plus fermement aux hanches musclées de la pute anale. Sa semence grimpe, il ne va pas tarder à exploser.- Grosse chienne !! Je vais te remplir de foutre !!Pour Guillaume et David, c’est l’heure d’ouvrir les vannes. Les deux habituels complices libèrent leur foutre sur le visage extatique de leur patronne. Des coulées épaisses et chaudes dont elle ne sera jamais rassasiée. Elle sort la langue, boit littéralement leur jus. Il est hors de question de gâcher.C’est aussi le bon moment pour Thomas. Il décharge son sperme conséquent au fond du cul de sa voisine. Des giclées particulièrement violentes, comme s’il s’était retenu de se branler pendant une bonne semaine. Une véritable inondation anale.Le jeune homme se retire et, avec de telles doses, le foutre se met à couler hors de la rondelle de la putain bourgeoise. Elle se retourne alors vers lui, passe une main sur sa raie, goûte au jus de mâle de son voisin puis, attrapant sa queue, entreprend de lécher, de nettoyer ce qui reste.- Mon petit Thomas, rien de tout ça à ta mère, évidemment. Tu as été très performant. Je sens que je vais devoir t’aider un peu plus pour tes devoirs…

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir

kurtköy escort gaziantep escort escort atasehir ensest hikayeler ankara escort kayseri escort izmir escort bayan izmir escort erotik film izle ankara escort escort malatya escort kayseri escort eryaman escort pendik escort tuzla escort kartal escort kurtköy çankaya escort izmir escort ankara escort beylikdüzü escort esenyurt escort gaziantep escort ataşehir escort üsküdar escort kartal escort mersin escort kocaeli esgort canlı bahis kaçak bahis güvenilir bahis bahis siteleri güvenilir bahis bahis siteleri